Accueil » Point de Vue » Accords d’Evian Pourquoi s’enflamme-t-on dans l’Hexagone?

Accords d’Evian Pourquoi s’enflamme-t-on dans l’Hexagone?

«Malgré l’importance du contenu si âprement discuté, les accords d’Evian restent mal connus dans leur détail et, de fait, ils ne furent que partiellement appliqués. Comment expliquer ce paradoxe ? Cela signifie-t-il que ces accords furent dénués de portée?»  Sylvie Thénault

Des accords enfin conclus aux forceps après deux années de discussions à bâtons rompus. Cela a eu lieu entre une France très sûre d’elle, puisqu’elle négociait, tout en continuant à commettre, en même temps, ses crimes contre le peuple algérien et un FLN (Algérie) également très sûr de la légalité et de la justice de sa cause. Donc, après sept années successives sans interruption, de victoires inattendues et une réputation révolutionnaire mondiale ayant fait trembler les quatre coins de la planète, les négociateurs délégués par le GPRA en vue de représenter la partie algérienne dans ces pourparlers, ne vont pas trahir, quand même, tous ces sacrifices – un million et demi de martyrs-, sans parler des autres dégâts. A ne pas omettre, surtout, les prouesses réalisées par l’Algérie combattante sur les plans militaires, politiques et diplomatiques. Même si les délégués algériens étaient à plusieurs reprises dans l’extrême obligation à faire des concessions à la partie adverse, il n’en reste pas moins que l’indépendance était le but ultime et essentiel de tout ce long marathon diplomatique. Une fois l’indépendance acquise, rien ne va obliger le gouvernement algérien à s’astreindre aux clauses pouvant représenter un enjeu contre les intérêts du pays. Faudrait-il rappeler dans cet ordre d’idées que nous avons déjà appris des Français, l’art de s’estomper à l’égard des engagements, notamment quand ils sont susceptibles de porter atteinte aux intérêts et à la souveraineté. Avec la prise de conscience progressive des Algériens, ces derniers ne sentent plus assignés à reconnaître ou à respecter ces accords… Pour eux, ils sont nuls et non avenus. Y auraient-ils des clauses secrètes dans les accords d’Evian, selon certaines prétentions? Les historiens ne se sont pas mis d’accord sur cette question. Et puis, pourquoi des clauses secrètes, quelles en étaient la nécessité? L’on disait que ces clauses concernaient le statut des anciens collabos, avec l’obligation de leur insertion dans la société algérienne ainsi que leur réintégration dans les institutions du jeune Etat algérien. Dire cela autrement: l’on va passer un coup d’éponge sur le passé terni de ces traîtres.. Pourtant, la France n’a pas fait autant avec ses collabos. Les clauses secrètes auraient également concernés le statut et le rôle de la langue et la culture française dans le nouvel Etat. Voilà, pourquoi s’enflamme-t-on dans l’Hexagone!

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

«Djamaa El Djazaïr» Haut lieu de tolérance et contre l’extrémisme

Pour prouver le faut, il ...

Feuille de route pour une nouvelle république

Ô ! L’Algérie terre des ...

Le 24 février, une date souveraine

Deux grandes dates faisant partie ...

L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

Les milieux scientifiques et médicinaux ...

Cybersécurité

En arrivant chez nous, la ...