Accueil » ORAN » Abdelkader Chaou, Houria Baba, Samir Toumi, Meriem Benallal et les autres … L’ONCI enflamme le public oranais dans les salles de cinéma

Abdelkader Chaou, Houria Baba, Samir Toumi, Meriem Benallal et les autres … L’ONCI enflamme le public oranais dans les salles de cinéma

L’animation ramadanesque renaît de ses cendres dans les salles de cinéma d’Oran. Un programme artistique et culturel cousu, haut la main, par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) dont la création remonte si loin, c’est-à-dire en 1998. Ce programme de soirées spécial Ramadhan qui est mis en branle dans la salle de cinéma «Maghreb», draine depuis le premier jour, un monde fou, assoiffé de culture et de patrimoine artistique. Il ne faut pas être clerc pour deviner le secret de réussite et le professionnalise acquis par l’ONCI dans l’organisation des fêtes, des galas et des soirées aussi bien nationales qu’internationales. A travers son nouveau programme à Oran, on peut d’ores et déjà dire qu’il tient à présent la dragée haute devant d’autres secteurs ou organisateurs d’abord par la qualité de ses spectacles offerts au grand public oranais mordus d’Andalous, de Chaabi et de la chanson du répertoire local proprement parlant, dite le «Wahrani» à travers les noms des célébrités incontestées comme Abdelkader Chaou, Houria Baba, Houari Saber, ce jeune qui fait sa montée, Samir Toumi, Meriem Benallal, les troupes de la chanson andalouse comme l’«Association  Ennahda», l’«Association Cheikh Mohamed Bouali», Leila Boursali, Souad Bouali et tant d’autres de figures artistiques qui ont égayé le ciel artistique national et honoré l’Algérie dans les rendez-vous régionaux et internationaux. Ce n’est un secret pour personne que l’Office national de la culture et de l’information a cette fois-ci mis la main à la pâte, en alliant jeunesse et expérience, côtoyant sans cesse la perfection loin du perfectionnisme. La salle Maghreb d’Oran, entre autres espaces dédiés à la chanson et à l’art, vit depuis le début de Ramadhan au rythme des sons de notes de solfèges et de guitares dignes de nom. Pari gagné aussi pour le compositeur et violoniste Kouider Berkane qui fait son retour très remarqué sur la scène, en accompagnant les noms de la chanson oranaise entre disciples et chevronnés.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le paysage préélectoral s’installe progressivement. Course à la présidentielle

La décision du Président de ...

Coup d’envoi du Recensement général de l’Agriculture 2024. Le wali insiste sur la sensibilisation autour de l’évènement

C’est sous le thème «données ...

Un décret concernant la construction automobile modifie et complète un précédent, publié au Journal officiel. Et ça repart !

Quelle sera au fait la ...

Le «Front El Moustakbal» et l’élection présidentielle anticipée. «Pour une mobilisation populaire contre l’absentéisme»

Le parti politique agréé, le ...

De grandes entreprises asiatiques souhaitent investir dans diverses activités. L’Algérie: une destination de choix

Après les Espagnols, les Italiens, ...