Accueil » ORAN » AADL Ahmed Zabana (Misserghine). L’inquiétante prolifération des moustiques

AADL Ahmed Zabana (Misserghine). L’inquiétante prolifération des moustiques

Plusieurs cités au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana (Misserghine) font face depuis quelques jours face à la prolifération des moustiques. Ces insectes nuisibles empoisonnent la vie des habitants qui ne savent plus quoi faire. Selon les informations en notre possession, les responsables chargés de cette mission n’ont pas encore lancé l’opération de démoustication pour empêcher la reproduction de ces insectes dangereux. De nombreuses cités au niveau du pôle en question sont envahies par les moustiques et différents insectes. C’est le cas de la cité 2000 logements et dont les habitants ont pris attache avec notre rédaction pour soulever ce problème et critiquer l’indifférence de certains responsables chargés de l’environnement. Les habitants de ce pôle urbain s’acheminent vers un été difficile, à cause d’un manque flagrant d’hygiène dans certains endroits. Un retour en force de cet insecte a été remarqué ces derniers jours. La chaleur conjuguée à la saleté (l’incivisme de certains citoyens) n’étaient pas pour arranger les choses malgré les campagnes lancées de temps à autre par la commune de Misserghine. Les déchets de toutes sortes envahissent les cités et les quartiers, une atteinte à l’environnement dont l’impact sur la santé de la population n’est plus à prouver. Toutes les cités au niveau de la wilaya d’Oran croulent sous les ordures, des décharges sauvages sont localisées un peu partout et des bacs à ordures sont vandalisés et parfois incendiés sont le quotidien des citoyens dont l’incivisme et la passivité encouragent ces comportements qui défigurent nos villes. Dans les quartiers et cités la situation est alarmante, on vit parmi ces déchets sans se soucier de ce que cela peut avoir comme répercussion sur le cadre de vie qui se dégrade de jour en jour. Au bas des escaliers, des immeubles, derrière, devant, aux alentours immédiats, bouteille de plastique, canettes, détritus, ordures ménagères et autres saletés trainent. Prolifération de moustiques et de mouches, rats, chiens et chats se disputent cette pitance sous le regard amusé des locataires qui ne bougent pas. Une opération de nettoyage et de désinfection demeure nécessaire pour mettre fin ou plutôt minimiser cette situation de calvaire vécue par les habitants. Enfin, l’implication des citoyens, particulièrement le mouvement associatif et la société civile, est impérative en pareille circonstance pour la prise en charge de ce problème de cadre de vie et d’environnement.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...