Accueil » ORAN » AADL Ahmed Zabana. Les nouveaux bénéficiaires ressentent l’insécurité

AADL Ahmed Zabana. Les nouveaux bénéficiaires ressentent l’insécurité

Alors que plus de la moitié des personnes, vivant dans les cités, qui ont été victimes de deux actes de malveillance au cours de l’année dernière, souhaitent déménager, les résidents de la cité AADL Ahmed Zabana nourrissent des craintes à l’augmentation des actes de violence. Cela dit, la situation n’est pas complètement noire, puisque la grande majorité des habitants disent qu’ils sont plutôt satisfaits de leur cadre de vie. Ce qu’ils apprécient par-dessus tout, est la possibilité de rencontrer beaucoup de gens, d’avoir des amis pas loin d’eux. Cependant, ils ne sont pas contents car des manifestations d’insécurité continuent de se faire constater. En effet, en plus de la saleté ou le manque d’entretien des bâtiments qui dérange, l’insécurité est par contre la préoccupation première de nombreux résidents qui vivent dans les cités. Ce qu’ils redoutent le plus souvent, c’est d’être victimes d’actes de délinquance. En effet, et même si le nombre est minime, des citoyens ont été surpris suite à l’information faisant état d’une agression sur un appartement où seule une dame y était. Il faut dire que la wilaya souffre d’une affreuse insécurité et ce n’est pas un secret pour les autorités locales. En fait, le manque de présence policière dans la cité nourrit des craintes de la part des citoyens, en particulier, ceux qui habitent les sites (2) et (3). Il y a lieu de rappeler qu’un nombre important de bénéficiaires ont été stupéfaits de constater que leurs appartements ont fait l’objet de vol de robinets et d’autres articles. Par ailleurs, il a été même évoqué un vol d’un véhicule. Une information qui a surpris plus d’un, étant donné que les choses en sont arrivés jusqu’à délester un citoyen de son propre véhicule. Toutefois, si ce banditisme qui dure depuis des années, est relativement maîtrisé par les structures traditionnelles telles que la Gendarmerie Nationale qui fait des tournées quotidiennes sur les lieux, il n’en demeure pas moins que les choses risquent d’aller plus loin en l’absence d’un poste de police. Enfin, l’arrivée de centaines de souscripteurs bénéficiaires nécessite plus de sécurité, or, sachant que le nouveau pôle urbain est érigé sur une vaste superficie, la présence de l’Etat doit être bien visible.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...