Accueil » ORAN » AADL Ahmed Zabana. Les abribus inexistants

AADL Ahmed Zabana. Les abribus inexistants

En plus de toutes les carences constatées au niveau de la nouvelle cité Ahmed Zabana, on enregistre l’absence d’abris bus. Alors n’y a-t-il pas un programme d’investissement pour réaliser des abribus ? Des usagers estiment qu’il est inadapté de rester dans cette situation de laisser aller car il faut se protéger du soleil, de la pluie et du vent. Cette carence symbolise à elle seule l’état d’abandon et de nonchalance des autorités locales qui n’ont, jusqu’à ce jour, pas daigné bouger le petit doigt pour faire changer une situation de déperdition. « Je ne comprends pas pourquoi il y a si peu d’arrêts de bus alors qu’ici à la cité AADL Ahmed Zabana, soit on est exposé au soleil, soit on est exposé à la pluie », s’interroge une dame d’un certain âge. Même s’ils sont assez rares au niveau de la ville d’Oran, des abris à la cité il n’en existe même pas au grand dam des usagers qui se voient parfois dans l’obligation d’emprunter les services des taxis et des clandestins afin d’éviter de se faire malmener par les pluies ou griller par les rayons brûlants du soleil. De son côté, la direction du Transports brille de par son absence, et ce, par le manque de moyens de transport étant donné que seuls deux lignes sont en service alors que la cité a connu des vagues d’occupations par les bénéficiaires de la formule de l’AADL. Il n’en demeure pas moins que les pouvoirs publics doivent admettre que le service doit s’améliorer », notamment via le renforcement des infrastructures destinées aux usagers. L’enjeu, à terme, est de définir des points d’arrêt sécurisés qui deviendront les seules zones d’attente des bus car c’est comme cela que le transport urbain peut être mieux organisé. Enfin, cette zone en particulier, semblent pâtir d’un manque criant d’infrastructures d’attente pour les voyageurs qui sont parfois des centaines d’usagers à attendre leur bus, tantôt en plein soleil, tantôt sous la pluie, sauf que les doléances des citoyens ne trouvent jusqu’à ce jour aucune oreille attentive.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...