Accueil » ORAN » AADL AHMED ZABANA – L’école fermée pour les enfants du primaire. L’oisiveté fait son retour!

AADL AHMED ZABANA – L’école fermée pour les enfants du primaire. L’oisiveté fait son retour!

Une chaleur étouffante, des enfants à occuper coûte que coûte… Oui, c’est bien le début des grandes vacances scolaires. L’école est finie pour les élèves du primaire, le temps des jeux et des sorties est enfin venu. Pour ceux qui emmènent leurs enfants en vacances, rien de compliqué: les jeux de plage et de baignade auront vite fait d’occuper les petits, bien que la saison estivale ne soit pas encore lancée. Mais pour ceux qui restent en ville, à l’image des résidents du nouveau pôle urbain Ahmed Zabana, trouver de quoi divertir les enfants ou passer de bons moments en famille est peut-être un véritable casse-tête. Impossible de les emmener tous les jours au parc du coin, et encore moins de les laisser mariner toute la journée devant la télé. A ce train-là, les vacances risquent bien d’être un long calvaire pour tout le monde. Pas facile de satisfaire tout le monde, surtout les plus petits ! En fait, le problème le plus récurrent pour les familles, c’est la disponibilité du transport et la cherté des taxis. A vrai dire, pour aller se divertir au parc d’attraction ou aller carrément se rafraîchir, cela coûte les yeux de la tête pour les familles à faible revenu. A cela, s’ajoutent les problèmes de dénicher un transport qui acceptera de ramener cette famille à l’AADL Ahmed Zabana. A vrai dire, le casse-tête des parents n’aurait pas eu lieu si les commodités nécessaires étaient disponibles au niveau de la cité où l’activité commerciale est bel et bien en essor, sinon l’oisiveté règne en maître. Cela est le cas pour les résidents de plusieurs communes et quartiers de la wilaya d’Oran qui déplorent le manque d’espaces verts et d’aires de jeux et de loisirs pour leurs enfants. Un manque signalé par des jeunes et des parents qui se plaignent de l’absence totale de lieux destinés à la détente où leurs enfants auraient pu s’amuser librement sans courir de risques et ce, malgré les efforts des autorités locales. Cette situation est très vécue par les habitants des localités limitrophes, comme c’est le cas, à titre d’exemple, à Sidi El Bachir, mais aussi par les habitants de la ville d’Oran. Le nouveau pôle urbain Ahmed Zabana a certes bénéficié d’un projet de réalisation de deux stades de proximité, il y a quelques mois, mais qui connaissent un flux terrible des jeunes. A ce titre, les habitants interpellent les autorités pour édifier d’autres stades et ce, pour permettre aux jeunes des autres cités de ne pas faire les longs déplacements et de profiter d’un temps de jeu appréciable. Enfin, il est regrettable de dire qu’au niveau d’une agglomération aussi peuplée comme à l’AADL Ahmed Zabana qu’on ait pensé à loger les résidents sans penser aux espaces de loisirs.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...