Accueil » ORAN » AADL «Ahmed Zabana». Le transport urbain, une question sans réponse

AADL «Ahmed Zabana». Le transport urbain, une question sans réponse

En dépit des appels de détresse émis par les usagers des transports urbains reliant le nouveau pôle urbain «Ahmed Zabana» à la ville d’Oran et aux autres agglomérations limitrophes, la situation n’a pas bougé d’un iota. En effet, les scènes vécues au quotidien ne laissent aucune personne indifférente tant que les usagers sont touchés dans leur amour propre, étant donné que leurs voix ne soient jusqu’à présent pas entendues. Manque de bus, certains arrivent tard alors que d’autres préfèrent attendre jusqu’à ce que le bus soit rempli, ce sont des moments difficiles que vivent les usagers qui s’amassent en nombre, tôt le matin, dans l’optique de s’accaparer d’une place leur permettant de quitter cette bourgade qui demeure un dortoir ni plus ni moins, tiennent à indiquer les usagers. Or, il faut signaler que les bus qui arrivent le matin, ne reflètent pas le nombre de véhicules qui stationnent au cours de la journée. En fait, ces bus de la ligne «D» affluent au goutte à goutte et n’arrivent qu’à des heures tardives alors que des citoyens sont déjà sur place dans l’attente de bus. «Je me demande si ces transporteurs se réfèrent à un règlement bien précis, étant donné que personne ne sait à quelle heure, ils commencent leur besogne et à quelle heure ils terminent», se demande un citoyen qui se plaint du manque de bus tôt le matin. Et d’ajouter: «Au cours de la journée, j’ai remarqué qu’ils sont nombreux à stationner au niveau des arrêts d’Es Sénia et à l’AADL tandis qu’au début de matinée, ils se comptent sur les doigts de la main». A signaler que ces transporteurs négligent les autres arrêts du fait que les bus sont pleins à craquer lorsqu’ils arrivent au niveau de l’arrêt principal, situé à côté du marché de fortune de la cité. Ces pratiques obligent les usagers des autres îlots à emprunter les services des clandestins, ce qui les oblige à toucher à leur portefeuille pour assurer le transport. Enfin, il faut dire que les appels et les articles produits au niveau des organes de presse restent sans retour de la part des autorités locales qui sont appelées à réagir dans les plus brefs délais afin d’assurer le transport à une agglomération dont la population est importante.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...

Hausse des prix des fruits et légumes à cause des fortes pluies. La banane est importée, pourquoi est-elle impactée?

Ces derniers jours, des averses ...