Accueil » ORAN » AADL Ahmed Zabana. Le programme de ravitaillement en eau fait des mécontents

AADL Ahmed Zabana. Le programme de ravitaillement en eau fait des mécontents

Le programme de distribution potable au niveau de la nouvelle cité Ahmed Zabana ne fait pas uniquement des mécontents car la tension va crescendo, en particulier durant ce mois de Ramadhan. Malgré les efforts de la SEOR, le sujet est constamment évoqué par les résidents qui protestent contre ce programme, d’autant plus qu’ils sont au courant qu’au niveau d’autres quartiers l’eau coule à flot sans coupure. Les mouvements de protestation liés au manque d’eau ont déjà eu lieu au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana, qui, depuis son inauguration n’a jamais été bien servi en matière d’eau potable. Chaque jour, les citoyens montent au créneau, en raison des perturbations répétitives en alimentation en eau potable. « Nous pensions que le programme allait être revu car durant le Ramadhan, les ménages ont besoin d’eau. Le problème persiste et nous sommes dans l’obligation d’acheter l’eau de chez les camions citernes », dira un citoyen qui ne possède pas de citerne au niveau de sa demeure. « Je suis fatiguée de courir après les camions citernes avec mes bidons qui me font reculer à des années en arrière ! », s’agace son voisin qui proteste énergiquement contre le fait d’avoir l’eau un jour sur trois. « C’est inadmissible de passer le Ramadhan dans ces conditions. De ce fait, nous ne sommes pas autorisés à inviter des proches, ce qui est injuste du fait que d’autres quartiers ne connaissent pas ce problème, ou à la rigueur ils sont mieux servis », enchaîne notre interlocuteur. De plus, l’eau qui sort d’ici est salée et a mauvais goût. On évite de la boire, on la garde surtout pour faire la vaisselle et laver les vêtements », relate ce père de famille qui dira qu’il est dans l’obligation de programmer les frais de l’eau dans ce budget du mois. Cela se passe alors que les services de la SEOR ont promis de régler le problème de manière définitive. Or, les citoyens redoutent le pire avec l’avènement de la saison estivale.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après l’éradication du marché informe. A quand l’installation d’un marché couvert ?

Le malheur des uns fait ...

Trouble de la vue en milieu scolaire. Les spécialistes tirent la sonnette d’alarme

La santé des enfants est ...

Du matériel neuf et moderne pour le port d’Oran. Objectif: atteindre les standards internationaux

Immense port de commerce, Oran ...

35 nouveaux bus pour désenclaver les nouveaux pôles urbains. L’ETO renforce sa présence

Afin de pallier au manqué ...

285 projets validés, 1.000 hectares à la disposition des investisseurs. L’heure à l’investissement

Hormis son potentiel naturel qui ...