Accueil » ORAN » AADL Ahmed Zabana. Le poisson, à qui peut!

AADL Ahmed Zabana. Le poisson, à qui peut!

Manifestement, le citoyen oranais, résidant au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana ne pourra pas consommer de produits halieutiques à sa guise. L’unique détaillant, ambulant, de cette marchandise se présente une à deux fois par semaine dans cette nouvelle agglomération pour exposer une marchandise qui est de plus hors de portée des bourses des citoyens. Ainsi, ce vendeur chez lequel le choix et la variété du produit font défaut, affiche des prix exorbitants tournant autour des 500 DA le kilogramme. A cet état de fait, qui laisse parfois les gens perplexes, s’ajoute le volet hygiène qui laisse à désirer. Le poisson continue toujours à être transporté dans des caisses en bois, alors que normalement, cet emballage doit disparaître et être remplacé par un contenant approprié. Mais, visiblement, les orientations des responsables en charge du dossier ne sont toujours pas appliquées. Notons également que la cherté du poisson coïncide avec celle des viandes blanches. En effet, le poulet qui a été, des mois durant, cédé à un prix qui varie entre 200 et 240 DA le kilogramme, a pris l’ascenseur pour atteindre les 270 DA. Ce qui prive de facto le citoyen de cette matière après avoir longtemps tourné le dos à celle du bovin et de l’ovin. Sur ce, la viande, dans toutes ces qualités, ne figurera pas au menu des petites bourses, et selon les propos d’un sexagénaire rencontré au marché: «Il faut maintenant attendre que la viande soit prescrite sur ordonnance pour oser se l’offrir».

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...