Accueil » ORAN » AADL Ahmed Zabana. La cité perd son calme à cause des rixes

AADL Ahmed Zabana. La cité perd son calme à cause des rixes

Les rixes entre bandes rivales, au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana, font désormais partie du paysage quotidien de la nouvelle cité. En effet, les réactions aux affrontements entre bandes qui se tiennent en plein boulevard de la cité animent les discussions aussi bien entre hommes et femmes car la situation devient insoutenable pour les familles qui se sont habituées au calme qui a caractérisé la cité depuis sa livraison. Au-delà du fait que la cité ne dispose d’aucune structure de sécurité que ce soit de la police ou de la gendarmerie, l’irruption de bandes, composées de jeunes qui s’échangent les hostilités avec des bandes venues d’extra muros, du quartier du Rocher et d’Aïn Beida, il demeure primordial de ce fait de penser à sécuriser la cité car la quiétude des citoyens n’est plus assurée. Le fait marquant, c’est que ces jeunes règlent leurs comptes dans une zone populaire et bondée de commerce et de cafétérias, suscitant un étonnement et une inquiétude légitimes. Le phénomène des violences entre bandes de banlieue n’est pourtant pas nouveau, le moment et l’endroit choisis comme théâtre d’opération traduisent simplement la logique d’affrontements entre bandes, poussée à l’absurde, jusqu’à la bataille rangée dans des lieux de grande affluence. Cela se passe en dépit des possibles conséquences néfastes pour les enfants et dans l’absence d’une présence policière renforcée. Et pourtant, la cité a été immunisée, depuis sa livraison de ces actes de violence, sauf que la population locale a doublé voire triplé, par voie de conséquence un bon nombre de jeunes insaisissables dérogent à la règle et font leur show au grand dam d’une majorité en quête de quiétude et de calme. Ceci est le résultat de l’oisiveté qui caractérise la cité, affirment les résidents qui s’accordent à dire que le pôle n’est autre qu’un dortoir malgré les dires des autorités locales qui considèrent le pôle comme étant une cité intelligente. Ce constat a motivé les résidents à barricader les entrées des cités en plaçant des grillages, pour éviter l’intrusion de bandes à l’intérieur des îlots. Enfin, le salut de la population est l’installation sur place d’une unité de la police pouvant maîtriser la situation et maîtriser des jeunes qui profitent de l’absence quotidienne des services de l’ordre.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les prix des œufs toujours en hausse. La filière risque sa pérennité

Les œufs sont devenus un ...

Premier salon dédié à l’enfant au CCO. «Kids Day Fun et Learn»

Sous le slogan «Khotwa’tok», le ...

Détérioration de l’état des routes. De pire en pis

Le manque des ressources financières ...

El Hassi. Vers l’éradication des constructions illicites

La campagne menée par les ...

Baisse des prix des aliments de volailles. Le poulet à moins de 330 Da le kg

Le prix du poulet reste ...