Accueil » ACTUALITE » A quelques encablures de la tenue des présidentielles. Que veulent les partis politiques?

A quelques encablures de la tenue des présidentielles. Que veulent les partis politiques?

Les formations politiques sont sorties de leur mutisme à l’occasion de cette rencontre avec le chef d’Etat tenue avant-hier au CIC à Alger. L’objectif étant de débloquer la situation de léthargie dont laquelle baigne certains états-majors. La rencontre s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par le président Tebboune pour la promotion du dialogue et partant, la concertation avec tous les acteurs politiques en Algérie, dans la perspective du renforcement de la démocratie participative. Les hôtes ont répondu présent soit au total 27 sur 60 que compte le scène politique algérienne. Il y avait deux anciens du sérail, des paris acquis au pouvoir, des islamistes, des pseudo opposants des petites formations et des rescapés qui ont répondu à l’invitation du président pour écouter leurs doléances, amorcer un nouveau cheminement et s’enquérir de visu sur leurs intentions, leurs objectifs ou leurs stratégies à quelques encablures des futures joutes électorales que sont les présidentielles anticipées. Il s’agit de la dernière ligne droite avant de se mettre dans les bains de foules pour affronter la population plus récalcitrante et frileuse. Certains partis, mus par l’ambition de régler ou briguer des voix, sortent de leur tanière pour se mettre au bain même si pour l’instant l’option de mouiller le maillot n’est pas encore à l’ordre du jour. D’autres, par contre, restent et évoluent dans l’opacité totale. Que veulent-ils? Même la base militante s’est refroidit eu égard au black qu’oppose ces formations politiques sur le tas et leur incapacité à reprendre le cri des citoyens. Le président Tebboune a voulu tâter, puisque le compte à rebours a bel et bien commencé, leurs pouls et celui de leur représentativité sur l’échiquier politique pour les convier à la table des négociations pour prendre acte de ce qu’ils veulent en réalité et à quoi ils aspirent, des postes au futur gouvernement ou briguer des avantages puisque certains ont même perdu leur ancrage parmi la population pendant que d’autres fonctionnent sans aucune base militante. L’heure est à l’évaluation de leurs activités partisanes. En attendant le compte à rebours a commencé. Il s’agit, inéluctablement, de la dernière ligne droite.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Madar Holding honore l’acteur Algérien Sid Ahmed Agoumi

Le premier trophée « Afaneen El ...

Elections présidentielles anticipées de septembre 2024. Le compte à rebours…

A quelques mois de la ...

Naissance de l’Union algérienne économique et investissement. 2027, année charnière

A quelques encablures de la ...

Une délégation d’hommes d’affaires turcs en Algérie. Les Turcs raflent la mise?

Une délégation d’hommes d’affaires turcs, ...

Clôture du Salon international de la Santé et du Tourisme Médical. Une aubaine pour les professionnels et les citoyens

Ce Salon, destiné exclusivement à ...