Accueil » ORAN » A l’exception de quelques produits. La mercuriale toujours pas favorable

A l’exception de quelques produits. La mercuriale toujours pas favorable

L’été s’annonce bel et bien chaud pour le consommateur oranais. En effet, face à la flambée des prix, le citoyen ne sait plus où donner de la tête. Bien au contraire, elle monte en puissance, a-t-on constaté de visu. Lors de notre virée, certains marchés de la ville où les consommateurs font leurs emplettes, affichent des prix des produits de larges consommations qui dépassent l’entendement. En dépit de cette hausse, les citoyens, au faible revenu, continuent tant bien que mal à s’approvisionner en denrées alimentaires de première nécessité pour pouvoir passer une bonne fête. Cela se passe alors que nous sommes à la veille de la célébration de l’Aïd Al Adha et la mercuriale n’a pas tendance à la baisse. Avec 2000 DA, le consommateur n’arrive même pas à remplir son couffin. Certains marchands indélicats, sans foi ni loi, sucent le sang des ménages comme une sangsue. Cependant, en l’absence des contrôles inopinés effectués par les services compétents, nombre de commerçants sans scrupule dictent leur loi et imposent leur diktat au détriment du citoyen. Face à cette saignée, les autorités compétentes devront intervenir pour mettre un terme à cette spéculation qui ne dit pas son nom et sévir contre certains commerçants en quête du gain facile voulant dicter leur loi, notamment à l’occasion des fêtes religieuses. Les responsables en charge du secteur ont gavé les citoyens de promesses, quant à la baisse des prix des fruits et légumes. Au fait, le consommateur est le grand perdant dans cette affaire. Ni les prix de la viande rouge ou blanche, ni celui des poissons et encore moins des fruits et légumes n’ont baissé d’un iota, au contraire une hausse qui ne dit pas son nom est observée. A vrai dire, à chaque fête nous espérons qu’elles baissent, mais hélas la réalité est tout autre chose. Un citoyen trouve que cette hausse est à l’origine des spéculateurs alors qu’une dame semble complètement désemparée en raison des prix exorbitants des produits affichés, est rentrée bredouille.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...