Accueil » ORAN » A cause de la cessation de vente de «Chamia» et de «kalbelouz». L’huile de table distribuée mieux que durant le mois sacré

A cause de la cessation de vente de «Chamia» et de «kalbelouz». L’huile de table distribuée mieux que durant le mois sacré

La demande sur l’huile de table et le lait en sachet est relativement en baisse depuis les premiers jours de l’Aïd El Fitr sur le marché de consommation local, a-t-on constaté samedi. La tension sur ces deux produits stratégiques en petit déclin pour cause de fermeture des vendeurs de la «Chamia» et autres pâtisseries orientales et la baisse sur la ruée des consommateurs sur les autres produits dérivés à base de lait utilisés durant le mois de ramadhan, comme le flanc, et ce qu’elle avait engendré comme longues fourmilières devant les locaux des supérettes et des épiceries, n’est plus de mise détonnant de fait avec les mauvaises habitudes et les vieux réflexes à la peau dure des acheteurs. Durant le mois sacré, la distribution de ces deux produits de base était l’objet d’une vraie controverse malgré les assurances du ministère du commerce sur la disponibilité. L’huile de table y était distribué régulièrement par les camions de l’Etat directement aux consommateurs aux prix officiels ( ndr 650 da le bidon de 5 litres) et les supérettes mais des spéculateurs et autres revendeurs ont mis à profit cette aubaine pour provoquer une tension sur ce produit et gonfler leur gain facile. De même que la demande sur le lait en sachet a connu durant le ramadhan un ascendant en raison de sa mauvaise distribution ou sa distribution tardive ou non synchronisée avec l’arrivée de clients aux heures de pointe généralement avant la rupture du jeûne. Durant ce mois, le lait en sachet est utilisé aussi bien pour la confection de certains types de desserts et les mayonnaises outre évidemment qu’ils soient utiles à certains aux breuvages tels le café et l’alimentation de enfants au moment où l’huile sert également à la fabrication de la Chamia et autres pâtisseries orientales. Le lait et l’huile sont mieux distribués qu’auparavant comparé à la période du carême à la différence peut-être du premier produit. Dans certaines supérettes et autres magasins d’alimentation, on accorde l’approvisionnement en huile au client à la condition sine qua non que ce produit soit écoulé avec un autre produit choisi par le vendeur comme la farine ou la tomate conserve. Globalement, le phénomène des queues incessantes devant les épiceries de lait et de l’huile n’est pas aussi pressant et assommant que durant le dernier mois sacré. Un constat tiré au bout du compte du fait que «la tension sur ces deux produits stratégiques précités a sensiblement diminué, selon des spécialistes. Ce qui n’est pas non sans augurer en retour, selon nos sources, une distribution meilleure, imminente de ces deux produits durant les prochaines semaines.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De grandes entreprises asiatiques souhaitent investir dans diverses activités. L’Algérie: une destination de choix

Après les Espagnols, les Italiens, ...

15 milliards attribués au théâtre Régional d’Oran. Restauration ou réhabilitation?

Le wali Sayoud Said a ...

Avenue «Mekki Khelifa» à Maraval. Citoyens et commerçants fondent des espoirs sur une visite du wali

Citoyens et commerçants de l’avenue ...

Élection présidentielle anticipée. Une responsabilité historique

L’Algérie, un riche pays au ...

Les décisions de démolition au centre d’une Journée d’études et de formation des maires. Le wali tire ses flèches sur le permis de complaisance et les permis modificatifs

«Lever les zones d’ombre et ...