Accueil » CHRONIQUE » 08 mai 45 Le crime parfait

08 mai 45 Le crime parfait

Le général, Francis Duval, commandant la place de Constantine et responsable militaire de facto de tout le Constantinois, avait déclaré, suite aux événements sanglants de Sétif, Guelma et Kherrata qu’il avait réussi à «pacifier» la région pour une période de dix ans: «Je vous ai donné -avait-il dit- la paix pour 10 ans, si la France ne fait rien, tout recommencera en pire et probablement de façon irrémédiable». Effectivement, ce général criminel voyait les choses d’un œil un peu particulier, parce que dix ans, c’était, effectivement, la grande révolution du 1er Novembre et l’irrémédiable avait, indubitablement, eu lieu. Pour la partie algérienne, représentée à l’époque par le Parti du Peuple Algérien et d’autres formations politiques du mouvement national, les victimes de cette «tragédie inexcusable», selon les termes de l’ambassadeur de France en 2005, seraient de l’ordre de 45.000 personnes tombées dans une période de 07 semaines. Tandis que pour les sources officielles françaises, elles ne sont que de 15.000 victimes. De notre part, nous allons jouer le jeu de la partie française et nous allons ainsi adopter la comptabilité avancée par l’Hexagone. Est-ce que tuer 15.000 personnes, c’était peu? Notamment, lorsque l’on savait que ces gens s’étaient insurgés pour les mêmes motifs qui poussaient les Français à organiser la résistance contre l’occupant allemand nazi! Pourquoi, voulez-vous que l’on vous accepte en maîtres absolus d’un pays qui n’était pratiquement pas le vôtre et vous vous donner le droit de refuser un occupant autre que vous, dans votre pays. C’est quoi ce narcissisme pathologique ? Vous avez occupé ce pays par un processus de « pacifications » qui a duré 132 ans et aurait laissé au moins 08 millions de martyrs. Des pacifications analogues à celles pratiquées par le général Duval dans le Constantinois le 8 mai 45, qui avait réussi à élimer des tribus algériennes entières de la carte. Sachez bien que ce sont vos documents et vos sources historiques qui avaient mémorisé ces actes. Il n’est pas facile de passer l’éponge comme ça, bêtement sur des tragédies voire des crimes commis contre l’humanité. Ce qui fait rire dans le cas des événements du 08 mai 45, c’est qu’elles ont eu lieu, le jour même de l’arrêt officiel des hostilités et des opérations militaires de la 2e guerre mondiale et la victoire des «alliés» sur le nazisme et le fascisme. Quand les peuples de l’Occident vainqueur sont sortis en liesse pour fêter la victoire, des Algériens fêtaient l’événement à leur manière, c’était par une profusion de leur sang.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...

Ghaza, la Nekba de plus

Nous sommes au 223ème jour, ...